* Le jeu libre

Le jeu libre :

Le jeune enfant a plus de plaisir et d'intérêt à s'adonner à un jeu libre qu'à un jeu structuré. Il faut attendre l'âge scolaire avant qu'il comprenne que certains jeux comportent des règles à suivre et qu'il ait du plaisir à les respecter.

En attendant, laiser l'enfant être le maître d'oeuvre de son jeu, c'est lui donner l'opportunité de construire sa confiance en soi et lui offrir les bases nécéssaires pour développer son autonomie. Ces atouts lui seront utiles toute sa vie.

Le laisser jouer librement :

Vouloir organiser toutes les activités et tous les jeux de votre enfant risque de le maintenir dans un état de dépendance. Si vous lui dites toujours quoi faire et comment le faire, il lui sera difficile d'apprendre à choisir, à décider et à trouver des solutions à ses problèmes. Vous pouvez, à l'occasion, enrichir son jeu en lui faisant des suggestions, mais évitez de prendre le contrôle de son jeu.

Pour valoriser le jeu libre chez votre enfant :

- Valoriser le jeu libre. Eviter de l'utiliser pour simplement "occuper" les enfants. Dites : "je suis sûr que tu vas trouver une bonne idée de jeu et avoir du plaisir", plutôt que "Tu as assez de jouets pour trouver quelque chose à faire, non ?"

- Prévoyez un endroit sécuritaire (sans objet fragile et dangereux). Votre enfant pourra y jouer librement, sans contrainte. Vous aurez avantage à tolérer un désordre temporaire, puisque le jeu libre peut déranger l'ordre établi.

- Fournissez-lui du matériel de jeu polyvalent. Comme ce matériel peut être utilisé de différentes façons, il stimulera son imagination et son esprit d'initiative : cubes, autos, boîtes de carton...Ce sera à votre enfant de décider ce qu'il veut en faire.

La confiance en soi :

Dans le jeu, comme il n'y a pas de procédure propre ni de règle précise à suivre, chacune des tentatives de votre enfant devient valable. Il peut décider de faire tomber la tour de cubes, de faire dormir ses poupées dans vos souliers, de préparer des biscuits en pâte à modeler ou de faire rouler ses autos sur les murs de sa chambre.

C'est à votre enfant que revient l'initiative des ses jeux. Il décide de ce qu'il veut faire, comment il veut jouer et avec quel matériel. Il expérimente un sentiment de maîtrise sur les objets et développe, par le jeu, sa confiance en lui.

L'autonomie :

Dans son jeu spontané, votre enfant peut prétendre des initiatives hasardeuses, prendre même le risque d'échouer, puisque ce n'est qu'un jeu. Il expérimente alors l'échec dans un contexte ludique et apprend à y réagir. Quand une difficulté se présente, il doit trouver une solution. Ces choix, ces décisions et ces recherches de solutions contribuent à développer son autonomie.

La pensée créative : 

Le jeu libre favorise aussi l'imagination.

P1180987